Continuer à saisir l’essentiel

Marie-Hélène Griffon a dirigé ses pas de Paris au Bassin Lémanique et ce fut son grand’père, artiste, qui le premier, lui a mit un pinceau entre les doigts.

Elle a toujours aimé la peinture et les couleurs et fréquenté les ateliers de différentes artistes, telles que Béatrice Cenci, Kristina Irobalieva et Marie Dessaules tout en accomplissant sa carrière professionnelle aux Nations Unies.

Elle a suivi à Genève les cours industriels du soir et fait du dessin d’académie.

Elle aime représenter des paysages, la nature, des légendes et se tourne de plus en plus vers l’abstraction.